Elections en Europe et dans le Monde

Se retrouvent sur cette page des articles sur les élections en Europe et dans le monde et le suivi de nos eurodéputés franciliens.

Suivi de nos euro-députés

Lien avec leur blog:

Sylvie GUILLAUME Blog

Eric ANDRIEU blog

Elections dans le monde en Juin 2019

Elections Présidentielle en Mauritanie (220619)

Le général Mohamed Ould Ghazouani (Union pour la République : populiste ; parti au pouvoir) est élu dès le premier tour avec 52,0 % des voix face aux cinq autres candidats, dont notamment Biram Dah Abeid (sans étiquette, militant contre l’esclavage en Mauritanie ; 18,6 %).

Elections Présidentielle,  Législatives  et Municipales au Guatemala (160619)

Congrès sans majorité. L’Union nationale de l’espérance (centre-gauche, christianisme social) arrive en tête avec un tiers des sièges, doublant presque son nombre de sièges et devançant très nettement tous les autres partis.

Election Législatives au Danemark ( 050619)

Le Parti libéral (centre-droit libéral-conservateur) du Premier ministre Lars Løkke Rasmussen devient le deuxième parti au Folketing avec un quart des sièges (il était précedemment troisième), derrière les Sociaux-démocrates (centre-gauche), principal parti d’opposition mais déjà premier parti durant la législature sortante. Le rapport de force général est toutefois inversé au profit des partis de gauche : Le « Bloc rouge » -Sociaux-démocrates, Parti social-libéralParti populaire socialiste (gauche écosocialiste), Liste de l’unité (extrême-gauche écosocialiste et anticapitaliste) et l’Alternative (centre-gauche écologiste)- devient majoritaire au Parlement face au « Bloc bleu » des partis de droite. Le Parti populaire (droite national-conservatrice, populiste, eurosceptique et anti-écologiste) perd nettement plus de la moitié de ses sièges, régressant de la deuxième place à la troisième ex-aequo avec les Sociaux-libéraux. Mette Frederiksen devient Premier ministre.

Election Présidentielle au Kazakhstan (090619)

Le président sortant Kassym-Jomart Tokaïev (parti Nour-Otan : autoritaire, attrape-tout) est élu au premier tour avec 70,8 % des voix face aux six autres candidats.

 

Elections dans le monde en Mai 2019

Election Législatives  et Régionales en Belgique ( 260519)

Parlement sans majorité. La Nouvelle Alliance flamande (NVA, conservateurs, nationalistes flamands) recule mais demeure le premier parti à la Chambre des représentants, avec un siège sur six. Le Parti socialiste (centre-gauche) y demeure le deuxième parti. Le Vlaams Belang (« Intérêt flamand » : droite à extrême-droite, nationalisme flamand, populiste, libéral en économie) progresse très nettement et devient la troisième force à la Chambre.

Elections Présidentielles,  Législatives  et Municipales au Malawi (210519)

Le président Peter Mutharika (Parti démocrate-progressiste : attrape-tout, libéral) est réélu avec 38,6 % des voix. Il devance les six autres candidats dont notamment Lazarus Chakwera (Parti du congrès : conservateur) qui obtient 35,4 % des voix.
Parlement sans majorité. Le Parti démocrate-progressiste accroît sa majorité relative, obtenant près d’un tiers des sièges. Le Parti du congrès progresse également et demeure la deuxième force à l’Assemblée ; le Parti du peuple (conservateur), jusque là troisième force au Parlement, perd presque tous ses sièges.

Election Législatives   en Inde (du 11 avril au 19 Mai 2019)

Le Bharatiya Janata Party (BJP, droite nationaliste hindoue, populiste) accroît légèrement sa majorité absolue des sièges. Narendra Modi demeure Premier ministre. Le parti Congrès national indien (centre-gauche social-libéral, laïc, progressiste) de Rahul Gandhi, largement défait en 2014, progresse à peine et détient moins d’un dixième des sièges.

Election Législatives et Sénatoriales  en Australie (18 Mai 2019)

La Coalition au pouvoir (conservateurs, libéraux en économie), qui était devenue un gouvernement minoritaire en fin de mandat sortant, retrouve une très courte majorité absolue des sièges à la Chambre des représentants. Scott Morrison demeure Premier ministre. Le résultat est une surprise, une alternance au profit du Parti travailliste ayant été prévue par les instituts de sondage.
Sénat sans majorité, où la Coalition accroit toutefois sa majorité relative des sièges.

Elections Provinciales au Canada Terre-Neuve et Labrador (160519)

Le parti libéral l’emporte avec 20 sièges sur 40 mais échoue à obtenir la majorité absolue. Il devra par conséquent obtenir l’appui d’un parti ou d’un élu indépendant. Dwight Ball demeure premier ministre.

Elections Présidentielles,  Législatives , Provinciales et Municipales aux Philippines (130519)

Les candidats favorables au président Duarte remportent la majorité absolue au sénat et la conserve à la chambre des représentants.

 

Elections Provinciales en Nouvelle-Calédonie (120519)

Les anti-indépendantistes conservent leur majorité absolue avec 28 sièges contre 26 pour les indépendantistes. Le traditionnel clivage entre Nouméa (Province Sud) et les deux provinces Nord indépendantistes demeure en attendant un nouveau référendum.

Election Législatives   en Afrique du Sud ( 080519)

Le parti Congrès national africain (centre-gauche), au pouvoir depuis les premières élections post-apartheid en 1994, recule mais conserve une nouvelle fois la majorité absolue, devançant très nettement les autres partis. Il obtient 57,5 % des voix et des sièges. L’Assemblée réélit Cyril Ramaphosa (CNA) à la présidence de la République.

Elections Présidentielle,  Législatives et Municipales au Panama (050519)

Alternance, selon les résultats préliminaires. Laurentino Cortizo (Parti révolutionnaire démocratique : centre-gauche) serait élu avec quelque 33 % des voix. Il devancerait de peu Rómulo Roux (Changement démocratique : centre-droit ; env. 31 %). José Blandón, le candidat du Parti panamiste (droite national-conservatrice), ne termine que quatrième avec quelque 10,5 %.
Assemblée nationale sans majorité. Le Parti révolutionnaire démocratique devient le premier parti à l’Assemblée, avec près de la moitié des sièges, et devance nettement le parti Changement démocratique qui avait la majorité relative au parlement sortant.

Election Présidentielle en Macédoine du Nord (050519)

Alternance. Stevo Pendarovski (Union sociale-démocrate : centre-gauche pro-européen) est élu avec 53,6 % des voix face à Gordana Siljanovska-Davkova (VMRO-DPMNE : droite national-conservatrice et populiste, autoritaire, libérale en économie). Le VMRO-DPMNE était à la présidence du pays depuis dix ans.

Elections Municipales au Royaume-Uni (020519)

Les Conservateurs et les Travaillistes sortent perdants de ces élections, et perdent de nombreux sièges, notamment au profit des Libéraux-démocrates, opposés au départ du Royaume-Uni de l’Union européenne. Les Verts et des candidats indépendants voient également des résultats en hausse.

Elections dans le monde en Avril 2019

Quelques commentaires sur les élections espagnoles du 28 avril 2019

Méfions-nous tout d’abord des commentaires des médias français qui ont retenu seulement la victoire du PSOE et l’entrée de l’extrême-droite au parlement. Rien n’est plus faux que de comparer le système espagnol et la situation française de la Vème République et le système majoritaire.

Le système espagnol, comme pratiquement toutes les démocraties européennes, a adopté la proportionnelle avec un nombre important de circonscriptions électorales sans que cela ne nuise à la stabilité des gouvernements, rondibet que nous sert à chaque fois la droite.

Les cortes espagnols comptent 350 députés. La majorité est donc de 176 sièges.

La participation a été nettement plus importante qu’en 2016 (75%au lieu de 69%).

Le PSOE (Parti Socialiste Ouvrier Espagnol) a obenu 28% et 123/124 sièges soit +38 sièges par rapport aux 85 sièges de 2015.

Le PP (Parti Populaire) obtient seulement 66 sièges (-71 sièges par rapport à 2016), son plus mauvais résultat de toute son histoire.

Le parti centriste Ciudadanos (Citoyens) obtient 57 sièges (+25).

Podemos et ses listes associés (Gauche Radicale) obtiennent 42 sièges  (-23 sèges).

Vox (Extrême-Droite) avec 10% obtient 23 ou 24 sièges loin de ses espoirs électoraux.

Le bloc de gauche obtient 165 ou 166 sièges.

Le bloc de droite obtient 146 ou 147 sièges.

Il est donc nécessaire que le bloc de gauche obtienne également le soutien de partis autonomistes.

Les négociations seront donc longues et difficiles.

Une solution alternative entre le PSOE et Ciudadanos apparaît possible, mais aléatoire.

D’ors et déjà, la voie choisie par Pedro SANCHEZ apparaît payante; un leader charismatique assumant ses choix sociaux-démocrates et une alliance de gauche sous la esponsabilité socialiste.

Elections Législatives en Finlande (140419)

Parlement sans majorité. Le Parti social-démocrate (centre-gauche ; opposition) progresse nettement et termine en tête avec 40 sièges (+6 sur 200) . Il devance d’un siège le parti Vrais Finlandais (Extrême-Droite national-conservatrice, populiste et eurosceptique), qui à son tour ne devance que d’un siège le Parti de la coalition nationale (centre-droit libéral-conservateur), parti du Premier ministre sortant Juha Sipilä. Le Parti du centre(social-libéral, agrarien), premier parti au parlement sortant et membre du gouvernement sortant, chute à la quatrième place avec 15% des sièges (31 sièges et -18 sièges). La Ligue verte (centre-gauche écologiste) et l’Alliance de gauche (gauche radicale écosocialiste) progressent, et atteignent respectivement 10% et 8% des sièges. La formation d’un gouvernement sera difficile.

Elections Législatives en Israël (090419)

Parlement sans majorité. L’alliance Bleu et blanc (centriste, libérale ; opposition) et le Likoud (droite conservatrice et national-libérale ; au pouvoir) remporteraient chacun un peu moins d’un tiers des sièges. Avec l’appui de ses alliés de la coalition sortante, le Premier ministre Benyamin Netanyahou(Likoud) dispose toutefois de la moitié des sièges exactement au Parlement : Shas (droite populiste ethnique, conservatisme religieux), Judaïsme unifié de la Torah (droite, conservatisme religieux), l’Union des partis de droite (extrême-droite nationaliste, conservatisme religieux) et Koulanou (centre-droit social-libéral).

Elections Législatives en Andorre (070419)

Les Démocrates pour l’Andorre (Droite) perdent leur majorité absolue au parlement 11 sièges sur 28 (au lieu de 15 en 2015). L’opposition sociale-démocrate et libérale obtient aussi 11 sièges soit 7 sièges pour les sociaux-démocrates (+4) et 4 sièges (-4) pour les libéraux. La formation d’un nouveau gouvernement sera difficile et dépendra des deux autres partis centristes.

Elections Législatives aux Iles Maldives (060419)

Le Parti démocrate (centriste, laïc), parti du nouveau président, remporte près des deux tiers des sièges. Le PPM perd presque tous ses sièges.

 

Elections dans le monde en Mars 2019

Élections Municipales en Turquie  (300419)

Les résultats sont vus comme un important revers pour l’AKP, parti de Recep Erdoğan, qui perd AnkaraIstanbulAntalya et Adana. Cependant, le parti du président conserve la majorité des votes à l’échelle du pays, obtenant 51,67 % avec son allié du MHP. L’AKP dépose cependant des recours à Ankara et Istanbul, alors que le YSK dénonce la diffusion de chiffres fantaisistes à Istanbul de la part de l’agence Anadolu. La participation s’élève à 84,66% de suffrages exprimés.

Élection Présidentielle en Slovaquie (26 et 300319)

Zuzana Čaputová (Slovaquie progressiste : social-libéral, progressiste, écologiste et pro-européen) est élue présidente de la République au second tour avec 58,4 % face a Maroš Šefčovič (SMER – social-démocratie : centre-gauche national-populiste et pro-européen, au pouvoir ; 41,6 %). Zuzana Čaputová, avocate anti-corruption et novice en politique, devient la première femme présidente du pays, sous l’étiquette d’un jeune parti qui n’a aucun élu au Parlement.

Élections Législatives aen Thaïlande (240319)

Parlement sans majorité. Le parti Pheu Thai (centre-gauche, progressiste, laïc, populiste) est en tête avec un peu plus d’un quart des sièges à la Chambre des représentants. Il y devance le Palang Pracharat (droite national-conservatrice, parti de la junte), qui remporte un peu moins d’un quart des sièges.

Élections Régionales au Basilicate (240319)

Alternance. La Coalition de centre-gauche menée par le parti démocrate cède le pouvoir à la coalition de centre-droit menée par la LigueVito Bardi, du parti Forza Italia devient président du conseil régional.

Élections Municipales au Liechtenstein  (240419)

Le Parti progressiste des citoyens (droite) arrive en tète du scrutin suivi de l’union patriotique(centre droit) et de la liste libre (centre gauche). Dans les cantons de Vaduz, Triesen et Eschen, un second tour est nécessaire.

Élection Présidentielle aux Comores (240419)

Azali Assoumani est réélu pour un nouveau mandat avec plus de 60 % dès le premier tour. L’opposition conteste les résultats. Des violences post-électorales sont à déplorer.

Elections Provinciales aux Pays-Bas (200319)

Le scrutin est marqué par l’arrivée en tête des suffrages du parti conservateur Forum pour la démocratie. Le cabinet Rutte III de la coalition quadripartite (VVD-CDA-D66-CU) devrait perdre sa majorité au Sénat.

Elections sénatoriales en République Démocratique du Congo (140319)

D’après les estimations, le Front commun pour le Congo, bâti autour du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (centre-gauche, parti de l’ancien président Joseph Kabila) remporterait la majorité des sièges. Les résultats obtenus par l’Union pour la démocratie et le progrès social (centre-gauche, parti du nouveau président Félix Tshisekedi), seraient très mauvais. Le scrutin est entaché de « soupçons de corruption »1. Le 18 mars, le président Tshisekedi suspend les nominations des senateurs, reporte sine die l’élection des gouverneurs, et ordonne au procureur général d’enquêter sur les allégations d’achat de voix. La suspension sera finalement levée le 29 mars.

Elections Législatives en Guinée Bissau (100319)

Parlement sans majorité. Le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert(gauche) recule et perd de peu la majorité absolue des sièges. Le nouveau Mouvement pour l’alternance démocratique G-15 devance le Parti du renouveau social (centre-gauche) pour devenir, avec un quart des sièges, la deuxième force à l’Assemblée nationale populaire.

Elections Législatives en Estonie (030319)

Dans ce pays issu de l’ex-URSS et lié de par sa langue à la Finlande voisine, mais avec une forte minorité russe, une révolution informatique a eu lieu.

Parlement sans majorité. Le Parti de la réforme (centre-droit libéral) demeure le principal parti avec un tiers des sièges, juste devant le Parti du centre (centre-gauche social-libéral, au pouvoir). La coalition gouvernementale du Parti du centre, de Pro Patria (conservateur) et du Parti social-démocrate (centre-gauche) perd sa majorité absolue des sièges. Le seul autre parti représenté au Parlement est le Parti populaire conservateur (droite national-conservatrice, eurosceptique, anti-russe et populiste), qui progresse très nettement pour prendre la troisième place avec près d’un cinquième des sièges. En attente de la formation d’un gouvernement.

Elections dans le monde en Février 2019

Elections Législatives aux Iles Vierges britanniques (250219)

Le scrutin donne lieu à une alternance. Le Parti des îles Vierges (VIP) remporte huit des treize sièges à pourvoir, tandis que le Parti démocratique national (NDP), au pouvoir, n’en décroche que trois, contre sept auparavant. Andrew Fahie (VIP) devient Premier ministre.

Élection Présidentielle au Sénégal (240219)

D’après les résultats officiels provisoires, le président sortant Macky Sall (Alliance pour la République : centriste, libéral) est réélu dès le premier tour avec quelque 58 % des voix.

Elections Législatives en Moldavie (240219)

Parlement sans majorité. D’après les résultats préliminaires, le Parti des socialistes (gauche en matière économique, conservateur sur le plan sociétal, pro-russe) obtient la majorité relative avec un tiers des sièges, devançant de peu le Parti démocrate (centre-gauche pro-européen) au pouvoir. Le Parti libéral(centre-droit libéral-conservateur et pro-européen), partenaire de coalition des démocrates, perd tous ses sièges, tout comme le Parti des communistes, jusque là troisième force au Parlement. La coalition Parti action et solidaritéPlateforme vérité et dignité et le parti Șor font leurs entrée au parlement en arrivant respectivement en troisième et quatrième position.

Elections régionales  en Sardaigne (240219)

La coalition de centre-droit italienne de Christian Solinas remporte l’élection, obtenant 36 sièges et 47,81 % des voix. La coalition de centre-gauche de Massimo Zedda obtient 18 sièges et 32,93% des voix, soit 12 sièges de moins qu’à l’élection précédente. La liste du Mouvement 5 étoiles de Francesco Desogus fait son entrée au parlement, obtenant 6 sièges avec 11,18 % des voix.

Élections Présidentielle et Législatives au Nigéria (30 Décembre 2018)

D’après les résultats provisoires, le président Muhammadu Buhari (Congrès de tous les progressistes : conservateur, social-libéral) est réélu avec quelque 56 % des voix face à soixante-douze autres candidats, dont notamment Atiku Abubakar (Parti démocratique populaire : conservateur, libéral en économie ; 41 %)

Elections régionales  aux Abbruzzes (100219)

La coalition de centre-droit italienne de Marco Marsilio remporte l’élection et rafle 17 sièges avec 49,19 % des votes, soit la majorité absolue. La Ligue, parti d’extrême droite, inclue dans la coalition, obtient le résultat le plus important avec 27,53 %, soit 10 sièges. La coalition de centre-gauche de Giovanni Legnini perd l’élection et ne remporte que 5 sièges, soit 12 de moins que dans le conseil sortant. Le Mouvement 5 étoiles obtient 7 sièges, soit un siège supplémentaire.

Élection Présidentielle au Salvadorl (030219)

Alternance. Nayib Bukele (Grande alliance pour l’unité nationale : centre-droit) est élu dès le premier tour avec, selon les résultats provisoires, 53,5 % des voix face aux trois autres candidats. Il ne dispose toutefois pas de majorité à l’Assemblée législative issue des élections de 2018.

Elections dans le monde en décembre 2018

 

Élections Présidentielle et Législatives en République Démocratique du Congo (30 Décembre 2018)

Alternance à la présidence de la République. Pour la première fois de l’histoire du pays, un candidat d’opposition, Félix Tshisekedi (Union pour la démocratie et le progrès social : centre-gauche), est déclaré élu président. Selon les résultats provisoires, il recueille 38,6 % des voix. Le candidat du gouvernement sortant, Emmanuel Shadary (Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie, PPRD : centre-gauche), est troisième avec 23,8 % des voix.

Elections Législatives au Togo (20 décembre 2018)

Union pour la République (conservatrice, autoritaire) conserve la majorité absolue des sièges.

Election Présidentielle (second tour) à  Madagascar  (19 décembre 2018)

Alternance. Andry Rajoelina (Jeunes Malgaches déterminés, TGV), précédemment président de 2009 à 2014 à la suite d’un coup d’État, est élu avec 55,3 % des voix face à Marc Ravalomanana (J’aime Madagascar), président de 2002 à 2009.

Élections Municipales au Venezuela (9 décembre 2018)

Les principaux partis d’opposition ayant été exclus du scrutin en raison de leurs boycott de la présidentielle de mai 2018, le Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV), au pouvoir au niveau national, l’emporte sans surprise en décrochant une large majorité des conseils municipaux. Le scrutin est cependant marqué par une très faible participation, seuls 5,6 millions d’électeurs sur 20,7 s’étant rendus aux urnes, soit 27,4 % de participation.

Élections Législatives en Arménie (9 décembre 2018)

Alternance. L’Alliance « Mon pas », issue de la révolte et rassemblant le parti Contrat civil (centriste, libéral) et le Parti de la mission (libéral), remporte très exactement les deux tiers des sièges. Son dirigeant Nikol Pachinian, nommé Premier ministre en mai, demeure à la tête du gouvernement. Le Parti républicain (droite, attrape-tout), au pouvoir avant la révolte, perd tous ses sièges.

Elections régionales  en Andalousie  (2 décembre 2018)

Bien qu’arrivé en tête des voix, le Parti socialiste ouvrier espagnol d’Andalousie au pouvoir connait un fort recul (27.94% -7%), de même que le Parti populaire d’Andalousie (20,75% -6%) et dans une moindre mesure Adelante Andalucía, (Gauche Radicale 16.19% -5%) tandis que Ciudadanos connait une forte hausse (16.19% +7%). Le scrutin est cependant surtout remarqué dans le pays et à l’étranger par la percée du parti Vox, (10.96%)qui fait son entrée au parlement andalou et devient ainsi le premier parti d’extrême droite à obtenir des sièges dans un parlement espagnol depuis la transition démocratique.

Elections dans le monde en octobre 2018

Élections Législatives au Québec (1 octobre 2018)

La Coalition avenir Québec (centre droit) dirigé par François Legault remporte la majorité absolue avec 74 sièges (sur 125) et 37,4 % des voix. Ce dernier est assuré de devenir premier ministre, remplaçant ainsi à ce poste, Philippe Couillard du Parti libéral (centre gauche), en fonction depuis 2014. Son parti a obtenu 32 sièges avec 24,8 % des voix. Derrière, le Parti québécois (gauche) a subi une défaite en obtenant son pire score historique et Québec solidaire (gauche radicale) le meilleur de son histoire.

Élections Législatives en Lettonie (6 octobre 2018)

Parlement sans majorité. Le Parti social-démocrate « Harmonie » (centre-gauche, conservateur, attrape-tout, pro-russe) conserve sa majorité relative, avec un peu moins d’un quart des sièges. Deux nouveaux partis, Qui contrôle l’État ? (centre-droit, conservatisme fiscal, eurosceptique) et le Nouveau parti conservateur (droite pro-européenne), terminent conjointement à la deuxième place avec chacun un sixième des sièges.

Élections Législatives et Présidentielle au Brésil (7 octobre 2018)

Congrès sans majorité. Le Parti des travailleurs (centre-gauche) conserve une majorité relative affaiblie à la Chambre des députés avec un peu plus d’un dixième des sièges. Le Parti social-liberal (droite à extrême-droite, populiste, conservateur, néolibéral), qui ne disposait précédemment que d’un seul siège, talonne le Parti des travailleurs. Dans un Sénat très divisé, le Parti de la social-démocratie (centre-droit), le Mouvement démocratique, les Démocrates (droite libertarienne) et le Parti démocratique travailliste(centre-gauche) sont les principaux partis, avec environ un dixième des sièges chacun ; le Parti des travailleurs subit un net recul.

Jair Bolsonaro (Parti social-libéral) et Fernando Haddad (Parti des travailleurs) sont qualifiés pour le second tour de l’élection présidentielle, avec respectivement 46,0 % et 29,3 % des voix.

Jair Bolsonaro (Parti social-libéral : extrême-droite populiste, autoritaire et néolibérale) est élu le 28 octobre 2018 avec   55,3 % des voix face à Fernando Haddad (Parti des travailleurs : centre-gauche).

Élections Législatives et Présidentielle en Bosnie-Herzégovine (7 octobre 2018)

Sefik Dzaferovic (Parti d’action démocratique (centre-droit conservateur, musulman-démocrate) est élu au siège bosniaque de la présidence, avec 37,9 % des suffrages de cette communauté. Dragan Čović(Union démocratique croate de Bosnie et Herzégovine : droite conservatrice et chrétienne-démocrate, nationalisme ethnique), président sortant pour la communauté croate, est battu ; avec 38,7 % des voix, il est devancé par Zeljko Komsic (Front démocrate : centre-gauche social-démocrate et pro-européen, nationalisme civique ; 49,5 %). Le président sortant pour la communauté serbe, Mladen Ivanic (Parti du progrès démocratique : centre-droit national-conervateur) est également battu : avec 42,0 % des voix, il cède son siège à Milorad Dodik (Alliance des sociaux-démocrates indépendants : droite ethnique séparatiste ; 55,2 %).

Élection Présidentielle au Cameroun (7 octobre 2018)

Le président Paul Biya (Rassemblement démocratique du peuple : attrape-tout) est réélu pour un huitième mandat, avec 71,1 % des voix.

Élections Législatives è Sao Tomé et Principe (7 octobre 2018)

Parlement sans majorité. Le parti Action démocratique indépendante (centre droit) perd sa majorité absolue des sièges, mais conserve de justesse la majorité relative, talonné par le Mouvement pour la libération de Sao Tomé-et-Principe – Parti social-démocrate (gauche).

Elections régionales et municipales en Côte d’Ivoire (13 octobre 2018)

Le taux de participation est de 46,4 % aux élections régionales. Le RHDP remporte 60 % des voix et 18 régions, le PDCI 20 % des voix et 6 régions. Le taux de participation est de 36,2 % aux élections municipales. Le RHDP remporte 46 % des voix et 92 communes, contre 28 % des voix et 50 communes au PDCI. Les candidats indépendants représentent 28 % des voix et 56 élus.

Élections Législatives au Luxembourg (14 octobre 2018)

Le Parti populaire chrétien-social (centre-droit chrétien-démocrate) obtient 28.31%  (5.37%) et 21 sièges reste en tête, mais sera de nouveau dans l’opposition. En effet, les trois partis composant le gauvernement sont tombés d’accord pour continuer leur coalition sortant avec 31 sièges sur 60: ce sont le Parti Démocratique 1692% (-1.33%) et 12 sièges, les socialistes 17.60% (-2.68%) 10 sièges et les Verts 15.13%  (+5%) 9 sièges.

Elections régionales  en Bavière (14 octobre 2018)

L’Union chrétienne-sociale en Bavière (droite) arrive en tête, mais en recul significatif ; le Parti social-démocrate d’Allemagne (centre-gauche) perd la moitié de ses sièges ; importante progression d’Alliance 90 / Les Verts (gauche écologiste) et d’Alternative pour l’Allemagne (extrême droite).

 

 

Elections dans le monde en septembre 2018

Élections Législatives, Régionales et municipales  en Mauritanie (1 septembre 2018)

L’Union pour la République (centriste) accroît sa majorité absolue des sièges à l’Assemblée nationale.

Élections Législatives en Rwanda (2 et 3 septembre 2018)

Le Rwanda est généralement considéré comme un régime non-démocratique, Le Front patriotique rwandais (autoritaire, populiste, attrape-tout) et ses alliés de coalition conservent la très grande majorité des sièges élus au suffrage universel avec 40 sièges sur 53, soit exactement la moitié du total de 80 sièges, un léger recul qui leur fait perdre leur majorité absolue à la chambre. Le Parti vert démocratique (centre-gauche écologiste et démocrate), seul parti d’opposition toléré, remporte deux sièges, faisant son entrée à l’Assemblée.

Élection Présidentielle au Pakistan (4 septembre 2018)

Le poste de Président de la République est purement honorifique. Alternance. Arif Alvi (Mouvement du Pakistan pour la justice : centre-droit populiste, parti du nouveau Premier ministre Imran Khan) remporte l’élection avec 53,2 % des voies devant deux autres candidats.

Élections Législatives, Régionales et Municipales  en Suède (9 septembre 2018)

Élections législatives : Parlement sans majorité. Le gouvernement de coalition minoritaire sortant, composé des Sociaux-démocrates (centre-gauche) et des Verts (centre-gauche écologiste) recule, obtenant un tiers des sièges. Avec l’appui du Parti de gauche, qui lui offrait un soutien sans participation dans la législature sortante, il demeure néanmoins le principal bloc au Parlement, avec 42 % des sièges. L’Alliance, le bloc des partis d’opposition de centre-droit, progresse très légèrement et talonne le bloc de gauche, ne terminant qu’un siège derrière. Le parti Démocrates de Suède (extrême-droite) progresse, mais moins que ne le laissait supposer les sondages, obtenant 17,8 % des voix et des sièges. Personne ne veut coopérer avec le parti d’extrême-droite. Les négociations pour la formation d’un gouvernement s’annoncent très compliquées.

Elections législatives partielles, gouvernatoriales, régionales en Russie (9 septembre 2018)

Russie unie remporte la majorité des sièges locaux et des gouverneurs dont celui de la capitale mais subit quelques revers face au parti communiste.

Élections Législatives  au Bouthan (15 septembre 2018)

A la surprise générale, le scrutin voit la défaite dés le premier tour du Parti démocratique populaire du Premier ministre Tshering Tobgay. Le parti Druk Nyamrup Tshogpa arrive en tête et se qualifie pour la première fois pour le ballottage, qui l’oppose au Parti vertueux du Bhoutan, au pouvoir de 2008 à 2013.

Élection Présidentielle aux Maldives (23 septembre 2018)

Alternance. Le candidat d’opposition Ibrahim Mohamed Solih (Parti démocrate : centriste, laïc) remporte l’élection avec 58,3 % des voix face au président sortant Abdulla Yameen (Parti progressiste : droite islamiste, autoritaire), qui reconnaît sa défaite.

Elections régionales au Nouveau Brunswick province du Canada (24 septembre 2018)

Le Parti libéral du Nouveau-Brunswick du premier ministre sortant Brian Gallant réuni 37,8 % des suffrages mais n’obtient que 21 sièges, quand le Parti progressiste-conservateuravec 31,9 % des voix en obtient 22. L’Alliance des gens et le Parti vert en obtiennent seulement trois chacun avec pourtant le tiers environ du résultats de chacune des deux premières formations. Le gouvernement sera donc forcément minoritaire.

 

Elections dans le monde en juillet 2018

Élections Présidentielles ,Législatives et Sénatoriale au Mexique (1 juillet 2018)

Alternance. Andrés Manuel López Obrador(Mouvement de régénération nationale : gauche) est élu président avec 49,6 % des voix, face à quatre autres candidats dont notamment Ricardo Anaya(Parti action nationale : droite ; 26,4 %) et José Antonio Meade (PRI ; 15,2 %). C’est la première fois depuis 1928 que la présidence n’est pas exercée par le PRI ou le PAN.
Alternance également au Congrès. La coalition « Ensemble, nous ferons l’histoire » du nouveau président (Mouvement de régénération nationale et ses alliés) remporte la majorité absolue des sièges dans les deux chambres.

Elections dans le monde en juin 2018

Élections Présidentielles  et Législatives en Turquie (24 juin 2018)

Le président Recep Erdoğan (Parti de la justice et du développement, AKP : droite national-conservatrice, islamique, populiste, libérale en économie ; allié au Parti d’action nationaliste : extrême-droite ultranationaliste) est réélu dès le premier tour avec 52,6 % des voix face à cinq autres candidats dont notamment Muharrem İnce (Parti républicain du peuple : centre-gauche kémaliste, social-démocrate, laïque et pro-européenne ; 30,6 %). L’AKP perd de peu la majorité absolue des sièges qu’il détenait à lui seul à la Grande Assemblée nationale, mais dispose d’une majorité absolue grâce à son alliance avec le Parti d’action nationaliste.

Élections Présidentielles en Colombie (17 juin 2018)

Alternance. Iván Duque (Centre démocratique : droite populiste, libéral en économie), soutenu par une alliance de partis de droite et de centre-droit, l’emporte au second tour avec 54,0 % des suffrages. Son opposant Gustavo Petro (Mouvement progressiste : gauche), soutenu par une alliance de partis de gauche, en réunit 41,8 %, tandis que 4,2 % des votants choisissent de voter blanc, un vote officiellement reconnu dans le décompte des voix en Colombie. Le nouveau président Duque promet de remettre en question certains aspects de l’accord de paix avec les FARC.

Élections Législatives aux Iles Cook (14 juin 2018) (en libre association avec la Nouvelle Zélande)

Parlement sans majorité. Le Parti démocrate (centre-droit libéral, opposition) remporte de justesse la majorité relative des sièges. Mais sa dirigeante Tina Browne échoue à obtenir un siège de députée, et le parti ne parvient pas à former un gouvernement. Henry Puna (Parti des îles Cook : centriste, nationaliste) demeure finalement Premier ministre, formant un gouvernement de coalition avec l’unique député d’un petit parti tiers et avec deux députés sans étiquette.

Élections Régionales en  Ontario (7 juin 2018)

Le Parti progressiste-conservateur de l’Ontario remporte l’éléction avec 40% des votes valides exprimé, et obtient la majorité des sièges au parlement provincial, avec 76 sièges. Le Nouveau Parti démocratique de l’Ontario devient l’opposition officielle, avec 40 sièges. Le Parti libéral de l’Ontario subi la pire défaite de son histoire, ne remportant que sept sièges. Le Parti vert de l’Ontario remporte son premier siège au parlement provincial.

Élections Législatives en Slovénie (3 juin 2018)

Le scrutin proportionnel ne dégage pas de majorité claire mais le Parti démocratique (droite libéral-conservatrice, populiste mais pro-européenne) arrive en tête avec 25% des voix et 25 sièges sur 90. Celui du Premier Ministre Miro Cerar, le Parti du centre moderne (centre-gauche social-libéral), essuie un net recul en perdant plus de deux tiers de ses sièges. La Liste de Marjan Šarec (centre-gauche social-libéral et populiste) et le parti La Gauche (Gauche radicaleéco-socialiste), nouvellement créés, font leur entrée au parlement, tandis que le Parti national(droite nationaliste, populiste) y retourne après dix années d’absence.

Elections dans le monde en Mai 2018

Élections locales à Londres notamment (3 mai 2018)

Les travaillistes et les libéraux démocrates remportent quelques dizaines d’arrondissements, au détriment des conservateurs.

Élections Législatives au Liban (6 mai 2018)

Parlement sans majorité. La milice musulmane Amal (conservatrice), le Hezbollah (islamiste chiitedjihadiste et terroriste, antisémite, proche des gouvernements syrien et iranien) et leurs alliés arrivent en tête avec un peu moins d’un tiers des sièges. Le Courant patriotique libre (centriste, libéral et dont les membres sont principalement chrétiens) et ses alliés sont deuxièmes avec moins d’un quart des sièges. Le parti Courant du futur (centre-droit, libéral en économie, laïc) du Premier ministre sortant Saad Hariri n’obtient qu’un siège sur cinq.

En attente de la formation d’un gouvernement. Le « Pacte national » veut que le Premier ministre soit de confession sunnite.

Élections Territoriales en Polynésie Française (6 mai 2018)

Le Tapura huiraatira (« Liste du peuple » : centre-droit autonomiste, anti-indépendantiste), au pouvoir, conserve la majorité absolue des sièges. Les indépendantistes du Tavini huiraatira (« Servir le peuple », gauche) reculent et n’obtiennent qu’un septième des sièges.

Élections Municipales en Tunisie (6 mai 2018)

Le parti islamiste Ennahdha arrive en tête au niveau national avec un peu plus de 28 % des voix, suivi de Nidaa Tounes à 20 %, dans un scrutin au résultat très fragmenté et qui voit la participation chuter à 35 %, marquant un désaveu de la population envers les partis traditionnels. Sur les suffrages exprimés, près d’un tiers se portent ainsi vers des listes indépendantes.

Élections Législatives en Malaisie (9 mai 2018)

Alternance. Malgré un redécoupage des circonscription électorales à son profit, le Front national(droite conservatrice, libérale en économie), au pouvoir depuis l’indépendance du pays en 1957, est battu, affaibli par des affaires de corruption4. L’Alliance de l’espoir (coalition de partis principalement de centre-gauche, progressistes et sociaux-libéraux) remporte de peu la majorité absolue des sièges. Mahathir Mohamad (Parti autochtone malaisien unifié : centre-droit, membre de l’Alliance de l’espoir), ancien Premier ministre de 1981 à 2003 mais devenu l’un des principaux opposants au gouvernement de Najib Razak, devient Premier ministre, à l’âge de 92 ans. Il est attendu qu’il cède à terme le pouvoir à Anwar Ibrahim, chef de longue date de l’opposition mais rendu inéligible par sa condamnation, contestée, pour sodomie. Dès le 11 mai, Mahathir annonce que le roi Muhammad Faris Petra a donné son accord pour pardonner et libérer Anwar Ibrahim ; il réitère à cette occasion qu’il lui cédera le pouvoir « dans quelques années »5.

Élections Législatives en Irak (12 mai 2018)

Parlement sans majorité. L’Alliance des révolutionnaires pour la réforme, alliance du Mouvement sadriste (conservateur, chiite mais anti-sectaire) et du Parti communiste (marxiste, laïc), obtient la majorité relative avec moins d’un sixième des sièges. Il devance de peu l’Alliance Fatah (alliance de groupes islamistes chiites armés, dont le Kataeb Hezbollah). L’Alliance pour la victoire du Premier ministre sortant Haïder al-Abadi (droite chiite) n’arrive que troisième avec un siège sur sept.

Élections Législatives au Timor Oriental (12 mai 2018)

Alternance. L’Alliance pour le changement et le progrès, qui rassemble le Congrès national de reconstruction timoraise (centre-gauche social-démocrate) et ses alliés, remporte de peu la majorité absolue des sièges. Le Front révolutionnaire pour l’indépendance (gauche), au pouvoir, obtient un tiers des sièges. Xanana Gusmão (CNRT) devrait devenir Premier ministre.

Élections Présidentielles au Vénézuéla (20 mai 2018)

Le président Nicolás Maduro (Parti socialiste unifié : gauche) est réélu avec 67,7 % des voix face à deux candidats d’opposition, dont notamment Henri Falcón (Mouvement vers le socialisme : centre-gauche ; 21,2 %). Le taux de participation est de 46,1 %, bon nombre d’opposants au gouvernement ayant refusé de voter.

Élections Régionales au Val d’Aoste (20 mai 2018)

L’Union Valdontaine (UV) est restée en tête avec 19%, contre 33,4% en 2013. La Ligue populiste de droite a bondi à 17% et obtient 7 sièges sur 35 et revient au conseil régional après 20 ans. Le Parti démocrate (PD), jusqu’à présent majoritaire, a chuté à 5,4%, en dessous de la barre d’entrée. Le centre droit de Forza Italia et les Frères d’Italie n’ont pas réussi à s’y rendre. Le Mouvement 5 étoiles(M5S) a obtenu 10,44 % et 4 sièges.

Élections Législatives à la Barbade (24 mai 2018)

Alternance. Le scrutin est une victoire écrasante pour le Parti travailliste (centre-gauche) qui remporte l’intégralité des sièges. C’est la première fois de l’histoire du pays qu’un parti obtient tous les sièges à l’Assemblée. Mia Mottley (travailliste) devient Première ministre, la première femme à occuper cette fonction.

Référendum  Constitutionnel en Irlande (24 mai 2018)

66,4 % des votants se prononcent pour la fin de l’interdiction de l’avortement dans la constitution.

Élections Présidentielles en Colombie (27 mai 2018)

La Grande alliance pour la Colombie, coalition de droite, dirigée par Iván Duque Márquez, obtient le meilleur résultat avec 39,14 % des voix et sa place pour le 2nd tour. la Liste de décence, coalition de gauche, dirigé par Gustavo Petro, accède également au 2nd tour avec 25,08 %. La Coalition colombienne de Sergio Fajardo, centre droit, réunit pour sa part 23,73 %, augurant d’un report des voix favorable à Márquez.

Elections dans le monde en Avril 2018

Présidentielle au Costa Rica (1er avril 2018)

Carlos Alvarado (Parti d’action citoyenne : centre-gauche, parti du président sortant Luis Guillermo Solís) est élu avec 60,7 % des voix, face à Fabricio Alvarado (Parti restauration nationale : droite évangéliste) (sans lien de parenté).

Législatives en Hongrie (8 avril 2018)

Avec une participation en hausse, la coalition du Fidesz (droite national-conservatrice, eurosceptique et populiste) et du Parti populaire démocrate-chrétien(droite national-conservatrice et chrétienne-démocrate) du Premier ministre sortant, Viktor Orbán, donnée grande favorite du scrutin, conserve la majorité absolue ainsi que la majorité qualifiée des deux tiers avec 134 sièges sur 199, tandis que les chefs des principaux partis d’opposition démissionnent.

Présidentielle au Monténégro (15 avril 2018)

Milo Đukanović (Parti démocratique socialiste : centre-gauche) est élu dès le premier tour avec 53,9% des voix, face à six autres candidats. Mladen Bojanić (sans étiquette, soutenu par un ensemble de partis d’opposition allant du centre-gauche à la droite populiste) arrive en deuxième position avec 33,4 %.

Législatives et Présidentielles au Paraguay (22 avril 2018)

Mario Abdo (Parti colorado : droite) est élu avec 46,5 % des voix face à neuf autres candidats, dont notamment Efraín Alegre (Parti libéral radical authentique : centre social-libéral) qui obtient 42,7 % des suffrages.

Régionales à Salzbourg ‘(22 avril 2018)

Victoire du parti populaire autrichien avec 15 sièges (37,78%) suivi du parti social-démocrate avec 8 sièges (20,03%).

Régionales à Molise (22 avril 2018)

La coalition de centre-droit menée par Donato Toma (Forza Italia) arrive largement en tête, 43,5 %, devant le Mouvement 5 étoiles avec 38,5 % et le centre-gauchesortant, avec 17,1 %.

Territoriales  en Polynésie Française (22 avril 2018)

Triangulaire entre les partis d’Edouard Fritch (Tapura huiraatira) qui arrive en première place avec 43,04 % des suffrages, devant Geffry Salmon et Oscar Temaru avec respectivement 29,40 % et 20,72 %. Trois autres formations sont éliminées. Un second tour a lieu début mai.

Régionales au  Frioul-Vénétie julienne (29 avril 2018)

Victoire de la Coalition de centre-droit dominé par la ligue du Nord qui remporte 57,10 % des suffrages. Son chef Massimiliano Fedriga (en) est élu président de la région. La coalition de centre-gauche arrive 2e et le Mouvement 5 étoiles 3e avec respectivement 27,00 % et 11,80 %

 

Elections dans le monde en Mars 2018

Présidentielle en Arménie ( 02 Mars 2018)

Armen Sarkissian (sans étiquette mais soutenu notamment par le Parti républicain) se présente sans opposition et est élu dés le premier tour avec 90 voix sur 101 votants.

Sénatoriales au Pakistan (03 Mars 2018)

Sénat sans majorité. La Ligue musulmane (N) (centre droit conservateur, libéral en économie), parti au pouvoir, arrivé deuxième des dernières sénatoriales mais ayant remporté les législatives organisées la même année, devient le premier parti au Sénat avec près d’un tiers des sièges.

Législatives en Italie (04 Mars 2018)

Parlement sans majorité. À la Chambre des députés, le Mouvement 5 étoiles (populiste, attrape-tout) obtient un peu plus d’un tiers des sièges, plus que tout autre parti. Il est toutefois devancé par la « Coalition de centre droit » (alliance de partis allant du centre-droit libéral à la droite national-conservatrice), qui obtient un siège sur quatre. La Ligue du Nord (régionaliste, droite populiste) devient le principal parti de la coalition de droite. Le Parti démocrate (centre-gauche social-libéral et chrétien) du Premier ministre sortant Paolo Gentiloni obtient moins d’un siège sur cinq, perdant 60% de ses sièges.
Les résultats sont similaires au Sénat, où le Mouvement 5 étoiles arrive en tête avec un peu plus d’un tiers des sièges, devançant tout autre parti mais devancé par la coalition des partis de droite (43% des sièges). Ce résultat montre de façon le principal danger en Europe est le populisme et le nationalisme.

Régionales en Lombardie (04 Mars 2018)

Victoire de la Ligue du Nord avec 49,7 % des voix. Attilio Fontana est élu président de la région.

Régionales au Latium (Italie) (04 Mars 2018)

Victoire du Parti démocrate avec 32,9 % des voix. Nicola Zingaretti est réélu président de la région.

Législatives au Salvador (04 Mars 2018)

Parlement sans majorité. L’Alliance républicaine nationaliste (droite conservatrice et néolibérale) conserve sa majorité relative avec 44% des sièges.

Régionales en Carinthie (04 Mars 2018)

Le parti social-démocrate arrive en tête des élections. C’était la première élection en Autriche depuis la constitution du gouvernement Fédéral entre la droite et l’extrême-droite. Les résultats montrent une polarisation entre les trois partis principaux: le SPÖ (+ 10%) , le FPÖ (Extrême-Droite) (+6%) et l’ÖVP (Droite) (+1%). Les Verts disparaissent et un parti régionaliste sort affaibli. Le gouvernement est constitué entre le SPÖ et l’ÖVP, alors que jusqu’à présent la règle de la proportionnelle prévalait y compris au gouvernement du Land.

Législatives et présidentielles en Sierra Leone (07 Mars 2018)

Parlement sans majorité. Le parti Congrès de tout le peuple (centre-gauche à gauche) perd la majorité absolue des sièges mais conserve la majorité relative, avec un peu moins de la moitié des sièges. Le 2d tour de la présidentielle a lieu le 31 mars.

Législatives en Colombie (11 Mars 2018)

Congrès sans majorité. Le Parti libéral (centre-gauche social-libéral) obtient la majorité relative à la Chambre des représentants avec un cinquième des sièges, tandis que le parti Centre démocratique (droite populiste à extrême-droite, uribiste) obtient la majorité relative au Sénat avec moins d’un siège sur cinq.

Présidentielle au Népal (13 mars 2018)

La présidente Bidya Devi Bhandari (Parti communiste (marxiste-léniniste unifié), centre-gauche, malgré son nom), est réélue avec les suffrages de 75,9 % du collège électoral, face à son unique adversaire Kumari Laxmi Rai (parti du Congrès népalais, centre-gauche).

Législatives à Grenade  (13 mars 2018)

Avec 58,9 % des voix, le Nouveau Parti national (conservateur) du Premier ministre Keith Mitchell bénéficie du mode de scrutin uninominal majoritaire à un tour et conserve la totalité des quinze sièges au Parlement.

Présidentielle en Russie (18 mars 2018)

Vladimir Poutine (Russie unie : droite libéral-conservatrice) est réélu dès le premier tour avec 76,7 % des voix, face à sept autres candidats. Pavel Groudinine (Parti communiste : marxiste-léniniste, nationaliste), arrivé deuxième, obtient 12,0 % des voix

Législatives à Antigua et Barbuda (21 mars 2018)

Le Parti travailliste (centre-gauche) conserve la majorité absolue des sièges. Gaston Browne demeure Premier ministre.

Présidentielles en Égypte (26 à 28 mars 2018)

bdel Fattah al-Sissi (sans étiquette) est réélu avec 97,1% des voix face a Moussa Mostafa Moussa (Parti el-Ghad : centriste, libéral, laïc). La participation ne s’élève toutefois qu’à 41,1%.

Présidentielle en Sierra Leone (31 mars 2018)

Alternance. Julius Maada Bio (Parti du peuple : centre à centre-gauche) est élu avec 52,6 % des voix face à Samura Kamara (Congrès de tout le peuple : centre-gauche à gauche). Samura Kamara conteste les résultats.3

Elections dans le monde en Février 2018

 

Élections Présidentielles à Chypre (4 Février) Second tour

Le président en exercice Níkos Anastasiádis (Rassemblement démocrate : centre-droit) est réélu avec 56,0 % des suffrages face à Stávros Malás (Parti progressiste des travailleurs : communiste).

Élections Présidentielles et Législatives au Costa-Rica (4 Février)

Parlement sans majorité. Le Parti de la libération nationale (droite conservatrice et néo-libérale) conserve la majorité relative avec près de 30 % des sièges, talonné par le Parti de la restauration nationale (droite conservatrice chrétienne évangélique), qui effectue une percée. Le candidat de ce dernier arrive ainsi en tête de la présidentielle, face à celui du Parti d’action citoyenne (gauche), tandis que le PLN échoue pour la première fois a qualifier un candidat pour le second tour.

Élections Sénatoriales au Népal (7 février)

La coalition de gauches du Parti communiste marxiste-léniniste unifié (centre-gauche, malgré son nom) et du Parti communiste maoïste unifié (extrême-gauche) obtient la majorité à la chambre haute avec 39 sièges sur les 56 élus.

Élections Législatives à Monaco (11 Février)

Alternance. La liste Primo ! Priorité Monaco de Stéphane Valeri l’emporte avec 57 % des voix et 21 sièges sur 24.

Élections Régionales au Tyrol (25 Février)

Parlement sans majorité. Le Parti populaire autrichien (ÖVP) arrive en tête, recueillant des résultats en hausse en terme de voix et de sièges. Son allié régional Les Verts – L’Alternative verte (Grünen) est quant à lui en légère baisse. En attente de la formation d’une coalition

Élections Législatives à Saint-Martin (26 Février)

Le parti Démocrates unis (DU) arrive en tête avec 7 sièges sur 15. En attente de la formation d’une coalition.

 

Elections dans le monde en Janvier 2018

Europe

Élections législatives dans la République de Chypre-Nord (07 janvier).Cette République n’est reconnue que par la Turquie

Victoire du Parti de l’unité nationale (droite, opposition), sans majorité absolue.

Élections Présidentielles en République Tchèque (12-13 et 26-27 janvier)

Le président Miloš Zeman (sans étiquette, centre-gauche) est réélu au second tour avec 51,4 % des voix face à Jiří Drahoš (sans étiquette, centre-droit).

Élections Présidentielles en Finlande (28 janvier)

Le président Sauli Niinistö (sans étiquette, centre-droit) est réélu dès le premier tour avec 62,7 % des voix face à sept autres candidats, dont notamment Pekka Haavisto (Ligue verte : centre-gauche écologiste), arrivé deuxième avec 12,4 % des suffrages

Élections Présidentielles à Chypre (28 janvier)

Le président sortant sans-étiquette (anciennement de centre-droit) Níkos Anastasiádis arrive en tête avec 35% des suffrages. Ballotage avec Stávros Malás (Parti progressiste des travailleurs), 30 %.

Elections dans le monde en Décembre 2017

Europe

Élections Régionales en Corse (3 et 10 Décembre)

Large victoire de la coalition nationaliste (article du Monde)

Élections Régionales en Catalogne (21 décembre)

Les partis indépendantistes (JuntsxCatERC-CatSí et CUP) conservent la majorité absolue des sièges. Le parti Ciudadanos, arrive cependant en tête du suffrage avec 25% des voix. (article du Monde)

Hors d’Europe

Élections législative au Népal (7 décembre)

L’alliance du Parti communiste du Népal (marxiste-léniniste unifié) (centre-gauche, malgré son nom) et du Parti communiste unifié du Népal (maoïste)(extrême-gauche) remporterait la majorité absolue des sièges selon les résultats préliminaires. Le Congrès népalais (centre-gauche) du Premier ministre sortant Sher Bahadur Deuba serait nettement distancé. En attente des résultats définitifs, et de la formation d’un gouvernement.

 

 

Elections dans le monde en Novembre 2017

Europe

Élections régionales en Sicile (5 novembre)

Victoire de la Coalition de centre-droit menée par Nello Musumeci.

Élections présidentielles en Slovénie (12 novembre)

Le président Borut Pahor (sans étiquette mais associé aux Sociaux-démocrates : centre-gauche) est réélu avec 52,9 % des voix face à Marjan Šarec (« liste Marjan Šarec »).

Négociations gouvernementales en Allemagne

Après les élections du 24 septembre 2017, des négociations très compliquées se sont engagées entre la droite (CDU-CSU), les Libéraux et les Verts. Ces deux dernières formations s’opposaient pratiquement sur tout. Les négociations ont donc récemment logiquement échoué. On se dirigeait donc vers de nouvelles élections.

Cependant, le SPD a évolué par rapport à sa première position d’opposition. Une grande coalition serait de nouveau possible si les deux grands partis d’accord. Décision donc en décembre!

 

Hors d’Europe

Élections Législatives et Présidentielles au Chili (19 novembre)

Parlement sans majorité. L’alliance Chili Allons, coalition de partis d’opposition de centre-droit et de droite, obtient la majorité relative des sièges dans les deux chambres.
Sebastián Piñera (droite) et Alejandro Guillier (gauche) se qualifient pour le second tour de la présidentielle, qui aura lieu le 17 décembre. Au premier tour, le candidat de la droite, le milliardaire Sebastian Pinera a obtenu 36,64% (en dessous des prévisions) , Alejandro Guillier a atteint 22.70%. Beatriz Sánchez (gauche radicale) 20.27%, José Antonio Kast (Extrême-droite) 7.93%. 4 autres candidats se partagent 12%.  Le résultat du second tour semble très aléatoire entre la droite et la gauche. Notre section a aidé un petit peu nos camarades chiliens qui pour la première fois ont pu voter aux élections présidentielles.

Elections dans le monde en Octobre 2017

Europe

Référendum d’autodétermination en Catalogne (011017)

Les autorités catalanes annoncent que le « oui » à l’indépendance a recueilli 90,2 % des suffrages exprimés, avdc un taux de participation de 42,4 %. Le président de la région de Catalogne, Carles Puigdemont, en déclare l’indépendance, tout en la suspendant et en exprimant le souhait de négociations avec le gouvernement espagnol.
Le 27 octobre, le Parlement de Catalogne déclare formellement l »indépendance de la communauté et l’instauration d’une république. Celle-ci n’est pas reconnue par la communauté internationale et, le même jour, le Sénat  espagnol démet le gouvernement catalan et suspend l’autonomie du territoire.

Élections municipales au Portugal (011017)

Le scrutin est marqué par une large victoire des listes du Parti socialiste au pouvoir.

Élections Législatives en Autriche (151017)

Après la réélection du Président Alexandre Van der Bellen soutenu par la gauche contre le candidat de l’extrême-droite le 4 décembre 2016, ces élections législatives sont marqués par une progression de la droite ÖVP avec 31,5% (+7,5%) par rapport à 2013) et de l’extrême-droite FPÖ avec 26% (+5,5%), une stagnation des Sociaux-démocrates avec 26,9% (=) et une déroute des Verts avec 3,8% (-8,6%) qui sont éliminés du parlement . L’ÖVP (droite) devra choisir entre une alliance avec les sociaux-démocrates ou avec l’extrême-Droite.

Élections régionales en Basse-Saxe (151017)

3 semaines après les élections au Bundestag du 240917, lesélections régionales se tenaient en Basse-Saxe (Niedersachsen) avec des résultats bien différents.

Le SPD, parti du Ministre -Président duLand, obtient 36,93% (+4,33%), la CDU 33,63% (-2,39%), les Verts 8,73% (-4,93%), le FDP (Libéraux) 7,52% (-2,41%). L’AFD (extrême-droite) entre au parlement régional avec 6,16%. La Gauche Radicale (Die Linke) manque son entrée avec 4,63% mamgré un gain de 1,49%.

Le SPD devra mener des négociations compliquées pour former une coalition soit avec la CDU ou bien « tricolore» (Rouge-jaune-verte avec les Verts et les Libéraux

Élections législatives en République Tchèque (201017)

Parlement sans majorité. Le parti ANO 2011(centre-droit populiste et libéral), membre du gouvernement de coalition sortant, obtient la majorité relative avec près de 40 % des sièges. Son partenaire de coalition, le Parti social-démocrate (centre-gauche) du Premier ministre sortant Bohuslav Sobotka, perd la grande majorité de ses sièges et chute de la première à la cinquième place.

Élections présidentoelles en Slovénie

Borut Pahor (Social-Démocrate) manque de peu de se faire réélire dés le premier tour, avec plus de 47 % des voix, loin devant Marjan Šarec, arrivé en seconde place avec 25 % des voix. Un second tour sera donc nécessaire en novembre.

Hors-Europe

Élections présidentielles et législatives (101017)

Parlement sans majorité. La coalition d’opposition du Congrès pour le changement démocratique (conservateur) et de ses alliés, dont le Parti national patriotique (extrême-droite), terminent en tête avec moins d’un tiers des sièges, devançant à peine le Parti de l’unité (libéral). Le second tour de l’élection présidentielle a lieu le 7 novembre.

Élections présidentielles au Kirghizistan (151017)

Sooronbaï Jeenbekov (Parti social-démocrate : centre-gauche) est élu dès le premier tour, avec environ 54 % des voix .

Élections Régionales au Venezuela (151017)

Les élections sont remportées par le Grand Pôle patriotique Simón Bolívar du président Nicolás Maduro Le 15 octobre 2017, le GPP obtient 18 États contre 5 pour la MUD lors des élections régionales

Élections législatives en Argentine (221017)

Parlement sans majorité. L’alliance Changement, qui soutient le président Mauricio Macri et qui regroupe entre autres l’Unión – Pro(centre-droit conservateur et libéral) et l’Union civique radicale (social-libérale) obtient la majorité relative des sièges à la Chambre des députés. Au Sénat, le Parti justicialiste(péroniste, social-libéral) perd sa majorité absolue des sièges, et obtient le même nombre de sièges que l’alliance Changement : vingt-huit sur soixante-douze.

Élections législative au Japon (221017)

Le Parti libéral-démocrate (droite national-conservatrice, libéral en économie) conserve la majorité absolue des sièges. Shinzō Abedemeure premier ministre.

Elections dans le monde en Septembre 2017

Europe

Norvège (Élections législatives) 110917

La coalition « bloc bourgeois » (centre-droit et droite : conservateurs et libéraux) conserve la majorité absolue des sièges malgré une baisse significative de sa majorité. Erna Solberg (Parti conservateur : centre-droit) demeure Première ministre.

Allemagne (Élections légiqlatives)  Analyse Bundestag 240917

Hors-Europe

Nouvelle Zélande (Élections légilatives) 230917

Parlement sans majorité. Le Parti national(centre-droit) conserve la majorité relative des sièges, manquant une nouvelle fois de peu la majorité absolue. La formation d’un gouvernement devrait prendre plusieurs semaines.

Élections en août 2017

Élections législatives en Angola (230817)

Le Mouvement populaire de libération de l’Angola(gauche), au pouvoir depuis 1980, l’emporte avec plus de 60 % des voix et 150 sièges sur 223, en baisse néanmoins de 25 sièges par rapport à 2012.

Elections dans le monde en Juillet 2017

Hors-Europe

Élections Présidentielles en Mongolie (7 juillet 2017)

Khaltmaagiyn Battulga du Parti démocrate l’emporte au second tour avec 50,61 % des suffrages. Le candidat du Parti révolutionnaire du peuple mongol, Sainkhüügiin Ganbaatar, dépose un recours et exige un recompte des voix suite à des allégations de fraudes l’ayant fait manquer le second tour par moins de 2 000 voix. L’élection passe très près d’être annulée selon la loi électorale mongole qui prend en compte les votes blancs, Battulga n’obtenant la majorité qu’avec moins de 8000 voix.

Élections Présidentielles en Inde (17 juillet 2017)

Ram Nath Kovind, le candidat soutenu par la coalition gouvernementale, est élu en obtenant 65,48 % des voix du collège électoral.

Elections dans le monde en Juin 2017

Europe

Élections Législatives à Malte (3 juin 2017)

Le Parti travailliste (centre-gauche) conserve la majorité absolue des sièges. Joseph Muscat demeure premier ministre.

Élections Législatives au Royaume-Uni (8 juin 2017)

Le Parti conservateur perd sa majorité absolue des sièges, tout en conservant la majorité relative. La première ministre Theresa MAY (conservatrice) forme un gouvernement minoritaire avec l’appui du Parti unioniste démocrate (parti nord-irlandais ; droite protestanteeurosceptique et unioniste). Theresa MAY sort affaiblie, alors qu’elle pensait être confortée pour les négociations du BREXIT.

Élections Législatives au Kosovo (11 juin 2017)

La coalition de centre-droit menée par le Parti démocratique (social-libéral, pro-européen), parti du président et ancien chef de guerre Hashim Thaçi, remporte une majorité relative avec trente-neuf sièges sur cent-vingt. Le parti Autodétermination (centre-gauche) obtient trente sièges, de même que la coalition gouvernementale sortante de centre-droit menée par la Ligue démocratique (conservatrice sur le plan social, libérale en économie). En attente de la formation d’un gouvernement.

Élections Législatives en Albanie (25 juin 2017)

Le Parti socialiste (centre-gauche, pro-européen) conserve la majorité absolue des sièges avec 74 sièges sur 140. Edi Rama, le premier ministre, peut désormais gouverner seul.

Hors-Europe

Élections Législatives au Lésotho (3 juin 2017)

Alternance. Le parti d’opposition Convention de tous les Lesothans (ABC) remporte une majorité relative des sièges avec quarante-huit sièges sur 120. Le parti Congrès démocratique, au pouvoir, perd plus du tiers de ses sièges. L’ABC forme un gouvernement de coalition avec trois autres partis ; Tom Thabane (ABC) devient premier ministre.

Élections Présidentielles en Mongolie (26 juin 2017)

Ballotage. Pour la première fois dans le pays, un deuxième tour est nécessaire pour départager les deux candidats arrivés en tête, aucun n’ayant remporté la majorité absolue au premier tour. Khaltmaagiin Battulga (Parti démocrate : centre-droit social-libéral) et Miyeegombyn Enkhbold (Parti du peuple : centre-gauche) se qualifient avec respectivement 38,1 et 30,3 % des voix. Sainkhüügiin Ganbaatar (Parti révolutionnaire du peuple : socialiste) est éliminé avec 30,2 %.

Elections dans le monde en Mai 2017

Europe

Élection régionale dans le Land du Schleswig-Holstein (7 mai 2017)

Assemblée sans majorité. Le gouvernement de la « coalition tricolore » de centre-gauche (SPDVerts et SSW) perd sa courte majorité absolue des sièges, tout en conservant la majorité relative devant le parti CDU (conservateur), en hausse de deux points. Le parti AfD (eurosceptique) entre pour la première fois au parlement du land. De longues négociations sont à prévoir.

Élection régionale dans le Land de la Rhénanie du Nord/ Palatinat (14 mai 2017)

La CDU  sort victorieuse avec une nette hausse avec 33 % des suffrages ainsi que le FDP (11,5%). La coalition SPD (27,2%) Verts (12,9%) SSW, parti de la minorité danoise (3,3%) est largement défaite, perdant ainsi leur majorité absolue. L’AfD (extrême-droite) rentre au parlement (5,9%).

Là aussi, de longues négociations sont à prévoir.

Hors-Europe

Algérie : Élections législatives (4 mai 2017)

Le Front de libération nationale (FLN : nationaliste, islamique, centre-gauche) et son allié le Rassemblement national démocratique (RND : libéralisme islamique, centre-droit) conservent ensemble la majorité absolue des sièges, malgré un net recul du FLN. L’abstention est particulièrement élevée, 64,6 % des inscrits n’ayant pas voté.

Corée du Sud Élections présidentielles (9 mai 2017)

La présidente Park Geun-hye ayant été destituée le 10 mars suite au scandale Choi Soon-sil, l’élection initialement prévue pour le 20 décembre est avancée afin d’avoir lieu dans les soixantes jours suivant la vacance du pouvoir, dans le cadre de l’article 68 de la constitution.

Alternance. Moon Jae-in (Parti démocrate : social-libéral) est élu avec (d’après les premiers résultats) 41,4 % des voix, devant quatre autres candidats dont Hong Jun-pyo (Parti de la liberté : conservateur et néo-libéral, parti de l’ancienne présidente Park).

Colombie britanique (Canada) Élections régionales (9 mai 2017)

Le Parti libéral (centre droit) sort affaibli des élections puisqu’il perd sa majorité absolue, acquisse en 2001 et obtient 43 députés. Le principal parti de l’opposition (NPD, centre gauche) reste derrière avec 41 députés. Le 3e parti représenté au parlement, le parti vert avec 3 députés est donc celui qui décidera du parti qui sera au pouvoir.

Bahamas : Législatives (10 mai 2017)

Alternance. Victoire écrasante du Mouvement national libre (centre-droit) qui remporte l’élection avec 34 sièges sur 39. (Résultats provisoires.) Hubert Minnis devient premier ministre, succédant à Perry Christie (Parti libéral progressiste : centre-gauche).

Iran : législatives (19 mai 2017)

L’Iran est une théocratie où seuls les candidats acceptés par le conseil des Gardiens de la Révolution ont le droit de concourir.

Hassan Rouhani (Parti de la modération et du développement : conservateur modéré, soutenu par beaucoup de réformistes) est réélu dès le premier tour avec 58, 83 % des voix, face à trois autres candidats dont notamment le conservateur Ebrahim Raïssi (Association du clergé militant).

Îles Caimans Législatives (24 mai 2017)
Le Mouvement populaire du progrès arrive de nouveau en tête avec 7 sièges, mais en perd deux par rapport à 2013. Le scrutin est marqué par de nombreuses victoires de candidats indépendants qui totalisent 9 sièges sur 19.

Élections en avril 2017

Élections législatives en Arménie (2 avril 2017)

Victoire du Parti républicain (droite national-conservatrice), au pouvoir, qui frôle la majorité absolue des voix et obtient 55 sièges sur 101, rendant inutile un second tour.

Élections présidentielles en Équateur (2 avril 2017)

Lenín Moreno (Alianza País : alliance de partis de gauche) est élu avec 51,1 6 % des voix, face à Guillermo Lasso (Alliance pour le changement : coalition de partis du centre et du centre-droit, libéraux).

Élections présidentielles en Serbie (2 avril 2017)

Aleksandar Vučić (Parti progressiste : droite national-conservatrice et pro-européenne ; soutenu par le Parti socialiste et les autres partis de la coalition au pouvoir), Premier ministre sortant, l’emporte dès le premier tour avec plus de 55% des voix, face à dix autres candidats.

Élections législatives en Gambie (6 avril 2017)

Alternance. Le Parti démocratique unifié (social-démocrate), qui soutient le nouveau président, remporte une majorité absolue des sièges.

Élections présidentielles en Ossétie du Sud (9 avril 2017)

Alternance. Anatoli Bibilov (Ossétie unie : droite) l’emporte dès le premier tour avec 54,8 % des voix devant le président sortant Leonid Tibilov (sans étiquette ; 33,7 %) et Alan Gagloyev (10,2 %). Victoire du Oui au référendum avec 79,5 % des voix contre 20,5 % pour le Non.

Référendum en Turquie (16 avril 2017)

Le référendum est approuvé par 51,34 % des voix.

Élections présidentielles en France (23 avril 2017)

Emmanuel Macron et Marine Le Pen se qualifient pour le second tour. Le scrutin est marqué par l’échec à atteindre le second tour des candidats des deux partis de gouvernement, Francois Fillon pour le LR et Benoit Hamon pour le PS, ce dernier obtenant un résultat historiquement bas, proche du seuil de non remboursement des frais de campagne. Tout deux appellent à soutenir Emmanuel Macron. Jean-Luc Mélenchon obtient son résultat le plus élevé à une présidentielle, mais échoue à se qualifier pour le second tour.

Élections législatives à Curaçao (28 avril 2017)                                                                        Parlement sans majorité. Le Parti de la vrai alternative arrive en tête avec 23,3 % et six sièges sur 21. Le parti du Peuple Souverain, à l’origine des élections anticipées, perd un siège sur les deux qu’il détenait.

Élections en mars 2017

Europe

Élections législatives en Irlande du Nord (2 Mars 2017)

Assemblée sans majorité. Le Parti unioniste démocrate (conservateur, unioniste, protestant) conserve la majorité relative des sièges (28 sièges sur 90 sièges), mais est talonné par le parti Sinn Féin (gauche, nationaliste) (27 sièges), qui progresse nettement. Le 26 mars, le Sinn Féin refuse de participer au gouvernement, rendant impossible la constitution d’un exécutif.

Élections législatives aux Pays-Bas (15 mars 2017)

Le VVD (centre-droit, libéral-conservateur) recule mais demeure nettement en tête, avec 33 sièges sur 150 . Le Parti travailliste, jusque là second, et membre de la coalition sortante, perd les trois quarts de ses sièges et termine septième. Le Parti pour la liberté (droite populiste, nationaliste et néolibérale) arrive deuxième, avec 20 sièges et 13.1% devançant d’un seul siège deux partis centristes. Le premier ministre va former une coalition de droite et du centre pro-européenne. La campagne médiatique visant à faire croire à un danger de victoire de la droite nationaliste s’est dégonflée lamentablement. Par contre, la gauche est largement minoritaire.

Élections en Bulgarie (15 mars 2017)

Parlement sans majorité. Le GERB (conservateur, chrétien-démocrate) conserve la majorité relative des sièges avec 32.65% et 95 sièges sur 240 . Son partenaire de coalition le Bloc réformateur (centre-droit) n’atteint pas le seuil de 4% des voix nécessaire, et perd ainsi tous ses sièges. Forte percée de la Coalition pour la Bulgarie (PSB) avec 27.20% et 80 sièges (qui double  pratiquement son score de 2014 et montée de celle des Patriotes unis (nationalistes) avec 9.07% et 27 sièges. Le parti de la minorité turque obtient 8.99% et 26 sièges.

Contrairement à ce que prétendait un article du « Monde », la droite n’a pas gagné les élections, mais devra former un gouvernement minoritaire ou faire alliance avec les nationalistes ce qui ne lui assurera pas un gouvernement stable.

Élections régionales en Sarre (26 mars 2017)

Aux élections régionales de Sarre, avec une participation de 69% (+8% par rapport aux précédentes élections de 2012) quatre partis ont obtenu les 5% nécessaires pour être représentés au parlement régional. Les Verts et les libéraux (FDP) ont échoué et disparaissent donc du parlement. les 4 partis représentés seront: la CDU avec 40.7% et 24 sièges sur 51, le SPD avec  29,6% et 17 sièges, die Linke avec 12.9% et 7 sièges,  enfin l’AfD 6.2% et 3 sièges.

La CDU obtient 5.5% de plus qu’en 2012, le SPD perd 1%, Die Linke (Gauche radicale) perd 3.3%, l’AfD (extrême-droite) est un nouveau parti. Le succès de la CDU doit beaucoup  au refus d’une partie de l’électorat d’un gouvernement « rot/rot » c’est à dire du SPD et de die Linke. Le SPD que les sondages montraient en janvier 2017 à 24% , a bénéficié de l »effet « Schultz » pour remonter à un point de son résultat de 2012. Die Linke dont le leader est Oskar Lafontaine recule nettement. Quand à l’extrême-droite, elle reste marginale.

La seule coalition possible est une grande coalition entre la CDU et le SPD. En effet le SPD et die Linke ont ensemble que 24 sièges sur 51 et la CDU refuse catégoriquement une alliance avec l’AfD.

 

Élections en Février 2017

Élection au Liechtenstein (5 Février 2017)

Les 2 partis du gouvernement de droite reculent, mais restent majoritaires. Les deux partis de l’opposition de gauche progressent un peu.

Élection Présidentielle en Allemagne (12 Février 2017)

L’assemblée fédérale a élu Frank-Walter STEINMAIER , ministre des affaires étrangères, du SPD avec 80% des suffrages.

Par ailleurs, pendant ce mois de Février 2017, le SPD est en hausse considérable et a rattrapé la CDU/CSU à plus de 30% grâce manifestement à la candidature de Martin SCHULTZ dans la perspective de l’élection au Bundestag en octobre 2017.

Hors-Europe

Élection Présidentielle en Somalie (08 Février 2017) (élection indirecte

Alternance. Mohamed Abdullahi Mohamed du Tayo (en) est élu au second tour face au président sortant Hassan Sheikh Mohamoud

Élection Présidentielle au Turkménistan (12 février 2017)

Le Turkménistan n’est généralement pas considéré comme une démocratie. Le candidat du gouvernement obtient 97,7%.

Élections Présidentielle et Législatives en Équateur (19 Février 2017)

Le résultat du premier tour qualifient les candidats de gauche et de droite et le second tour aura lieu le 2 avril 2017.

Elections dans le monde en Janvier 2017

Europe

Il n’y a pas eu d’élections ce mois de janvier 2017 en Europe et dans le monde.

Par contre, le Parlement Européen a procédé au renouvellement de ces instances à mi-mandat. L’élément le plus intéressant a été l’élection de son président.

Pour la première fois depuis très longtemps, il n’y a pas eu d’accord entre le Parti Populaire Européen (PPE) et le Parti Socialiste Européen (PSE). En conséquence de quoi, il y a eu une vraie bataille démocratique entre la droite et la gauche européennes.

Rappelons le rapport de force issu des élections de 2014. La droite est majoritaire avec 389 sièges. La Gauche a 292 sièges et les nationalistes ont 82 sièges et les non-inscrits 18 sièges.

Répartition groupes

Gauche 292

GUE 52 (Gauche Unitaire Européenne)

SD 189 (Socialistes et Sociaux-Démocrates)

Verts 51

Droite 389

ALDE 68 (Libéraux)

PPE 217 (Droite)

ECR 74 (Conservateurs)

Extrême-Droite/Nationalistes ED 82

EFDD 42

FN 40

NI 18

Pour la présidence du Parlement Européen, 6 candidats se représentaient : Antonio TAJANI (PPE), Gianni PITTELLA (PSE), Jean LAMBERT (Verts), Eleonora FORENZA (GUE), Helga STEVENS  (ED) et Laurențiu REBEGA (ED).

Sur le papier, le candidat du PPE aurait dû obtenir son élection dès le premier tour, les libéraux et les conservateurs ne présentant pas de candidats.

Or, Antonio TAJANI n’a recueilli au premier tour que 274 voix. Manifestement, nombre des libéraux lui ont refusé leurs voix.

Par ailleurs, les autres candidats ont plus ou moins obtenu le nombre de voix de leur groupe. Un certain nombre de deputés se sont réfugiés dans l’abstention (35)

Élection du Président du Parlement – résultat du premier tour

References :17-01-2017 11:30


Votants: 718
Bulletins blancs ou nuls: 35
Suffrages exprimés: 683

Votes obtenus par chaque candidat:
Antonio TAJANI  PPE) 274 (40,11%) (217)
Gianni PITTELLA (PSE) 183 (26,79%) (189)
Jean LAMBERT (Verts)  56 (8,19%) (51)
Eleonora FORENZA (GUE)  50 (7,32%) (52)
Helga STEVENS  (ED) 77 (11,27%) (42)

Laurențiu REBEGA (ED) 43 (6,29%) (40)

Les deuxième et troisième tours n’ont pas donné de majorité absolue même si les deux principaux candidats obtenaient légèrement plus de voix et les candidats Vert et Communiste un peu moins

Élection du Président du Parlement – résultat du deuxième tour

References :17-01-2017 14:45
Votants: 725
Bulletins blancs ou nuls: 34
Suffrages exprimés: 691

Votes obtenus par chaque candidat:
Antonio TAJANI  287 (+13) (41,53%), Gianni PITTELLA 200 (+17) (28,94%), Helga STEVENS  66 (-11),Jean LAMBERT 51 (-5)Laurențiu REBEGA  45 (+2), Eleonora FORENZA  42 (-8)

Le résultat du troisième tour est le suivant:
Votants: 719
Bulletins blancs ou nuls: 29
Suffrages exprimés: 690

Votes obtenus par chaque candidat:
Antonio TAJANI  291 (+4)
Gianni PITTELLA 199 (-1)
Helga STEVENS 58 (-8)
Jean LAMBERT 53 (+2)
Eleonora FORENZA 45 (+3)
Laurențiu REBEGA  44 (-1)

Un quatrième tour a donc eu lieu entre les deux candidats arrivés en tête du 3ème tour.

Élection du Président du Parlement – résultat final

References :17-01-2017 21:05

Le résultat du quatrième tour est le suivant:

Votants: 713
Bulletins blancs ou nuls: 80
Suffrages exprimés: 633

Votes obtenus par chaque candidat:
Antonio TAJANI: 351 (+60)
Gianni PITTELLA: 282 (+83)

Antonio TAJANI Il est élu Président. 

Le résultat de ce 4ème tour montre qu’une part certes minoritaire du centre droit (sans doute libérale) n’a pas rejoint le candidat de la droite y compris au tour décisif.

Gianni PITTELLA a pratiquement rassemblé toute la gauche (à une dizaine près).

Quant aux nationalistes, ils se sont massivement abstenus.

Il reste à savoir si cette clarification politique ne va pas se dissoudre dans le consensus mou traditionnel des institutions européennes.

Concernant l’élection des 14 vice-présidents, il y avait 15 candidats Les Verts présentaient deux candidats, alors que la règle proportionnelle ne leur en accordait qu’un seul, ce qui finalement a été respecté.

Les nationalistes et leurs deux groupes ont été tenus à l’écart des vice-présidences ce quii est une bonne chose pour la vie démocratique du parlement européen.



Elections dans le monde en Décembre 2016

Europe

Elections Présidentielles en Autriche (041216)

Alexander VAN der BELLEN (sans étiquette mais soutenu par Les Verts, parti écologiste) est élu avec 53,8 % des voix, face à Norbert Hofer (Parti de la liberté : extrême-droite, national-conservateur). Son élection du 220516, obtenue de très grande justesse avait été invalidée par la Cour Constitutionnelle autrichienne. Cette fois-ci, la marge est un peu plus large. Le gouvernement de grande coalition est assuré jusqu’aux élections de 2018.

Référendum en Italie (041216)

Les Italiens rejettent à 60% les modifications constitutionnelles proposées. Le président du Conseil Matteo RENZI annonce sa démission. Paolo GENTILONI succède à Matteo RENZI et forme un gouvernement largement similaire au précédent.

Elections Législatives en Macédoine (111216)

Parlement sans majorité. Le VMRO-DPMNE (droite) du premier ministre Nikola Gruevski arrive légèrement en tête, mais recule.

Elections aux États-Unis

Elections Législatives en Roumanie (111216)

Le Parti social-démocrate (centre gauche) arrive largement en tête (plus de 45% des voix) et conserve sa majorité relative des sièges. En alliance avec un peit parti Alde, il obtient une majorité confortable au parlement et Sorin GRINDEANU a été nommé Premier ministre par le Prsident qui avait refusé une première candidature.

Les élections suivantes sont tirées du site Wikipédia

Elections Présidentielles en Gambie (011216)

Alternance. Le candidat d’opposition, Adama Barrow (Parti démocratique unifié, soutenu par une coalition de partis d’opposition) est élu avec 45,5 % des voix, battant le président sortant Yahya Jammeh (APRC ; 36,7 %). Ce résultat inattendu marque la fin de vingt-deux années au pouvoir de ce dernier.

Elections Présidentielles et Législatives au Ghana (071216)

Alternance à la présidentielle. Le candidat d’opposition Nana Akufo-Addo (Nouveau Parti patriotique, centre-droit, libéral-conservateur) est élu avec 54 % des voix (résultats préliminaires) contre le président sortant John Dramani Mahama (Congrès démocratique national, centre-gauche, social-démocrate) qui en reccueille 43 %. La barre des 50% ayant été atteinte, l’élection ne nécessitera pas de second tour.
Législatives : Alternance également. Le NPP remporte une majorité absolue des sièges.

Elections Présidentielles en Ouzbékistan (041216)

L’Ouzbékistan n’est pas considéré comme une démocratie. Tous les partis soutiennent le gouvernement et toute opposition est réprimée

Chavkat Mirziyoyev (Parti libéral-démocrate : centre-droit, populiste), président par intérim, est élu avec 88,6 % des voix face à trois autres candidats. Il remplace Islam KARIMOV mort en fonction.

Elections Générales aux Iles Turks et Caicos (111216)

Alternance. Le Mouvement démocratique du peuple (social-libéral) remporte 10 sièges sur 15 avec 47% des voix. (Résultat temporaire, un autre siège fait l’objet d’un recompte). Le Premier ministre Rufus Ewing démissionne, son Parti national progressiste (conservateur) n’ayant remporté que 35% des voix et 4 sièges. Sharlene Cartwright-Robinson devrait devenir la première femme Premier ministre du pays

Elections Législatives en Côte d’Ivoire (181216)

Le RHDP (droite houphouëtiste) conserve sa majorité absolue avec 167 sièges sur 255 (50,27% des voix), en baisse de 36 sièges par rapport au scrutin précédent, qui avait été largement boycotté par l’opposition.

Elections dans le monde en novembre 2016

Europe

Bulgarie Présidentielle (6 et 13 novembre 2016)

Alternance :Au premier tour, Roumen Radev (Indépendant, soutenu par le Parti socialiste : parti de centre-gauche, obtient 25% et est élu avec 58 % des voix au second tour, face à Tsetska Tsacheva (GERB : centre-droit), candidate de la majorité sortante (22% au premier tour). Le Premier ministre Boïko Borissov (GERB) annonce sa démission dans la foulée.

Moldavie Présidentielles13 novembre 2016

Alternance. Igor Dodon (Parti des socialistes est élu avec 52,4 % des voix face à Maia Sandu (Parti action et solidarité : centre-droit social-libéral

En Espagne, Mariano RAJOY a finalement été élu avec 170 sur les 350 du congrès. Cette élection d’un gouvernement minoritaire annonce un avenir compliqué. Elle intervient après 10 mois de crise où le PSOE a tenté en vain de former un gouvernement, bloquée par l’attitude extrémiste de Podemos dont le seul objectif aura été de clouer au pilori les socialistes pour lui passer devant (stratégie du « sorpaso »

En Allemagne, dans le Land de Berlin, un gouvernement régional SPD-Linke-Verts va être formé d’ici le 8 décembre 2016, ce qui devrait donner à penser à ceux qui diabolise le SPD comme social libéral alors qu’ils ne sont pas capables de construire la même alliance en France !

Elections aux États-Unis

Le 8 novembre 2016 avait lieu l’élection présidentielle et au Congrès. Donald TRUMP est élu président bien qu’ayant obtenu 200.000 voix de moins de voix qu’Hillary CLINTON.

  1. L’élection se fait par les grands électeurs et non parle vote populaire. Le même scénario s’était produit lors de l’élection de 2000 avec l’élection de William BUSH.

  2. Les médias se sont une nouvelle fois largement trompés ce qui commence à devenir une habitude ! ‘BREXIT par exemple). L’électorat est de plus en plus votatile.

  3. Les états de la côte ouest et de la côte nord est ont voté CLINTON ; alors que les états du centre et du sud ont voté TRUMP.

  4. Donald TRUMP commence a bâtir son équipe et sans surprise , elle est ultra-conservatrce et extrémiste.

Les élections suivantes sont tirées du site Wikipédia

Elections présidetielles aux Iles Palaos (1er novembre 2016)

Le président Tommy Remengesau est réélu avec 51,3 % des voix face à Surangel Whipps Jr. (48,7 %). Tous les élus au Congrès siègent sans étiquette

Présidentielle et législatives Nicaragua (6 novembre 2016)

Le président Daniel Ortega est réélu avec 72,5 % des voix, tandis que son parti Front sandiniste de libération nationale(socialisme, gauche chrétienne) conserve la majorité absolue des sièges à l’Assemblée nationale

Présidentielle et légismatives à Haiti (13 novembre 2016)

Parlement sans majorité. Le Parti haïtien Tèt Kale (libéral, centre-droit) dispose d’une majorité relative des sièges. Jovenel Moïse(PHTK) est élu président de la République dès le premier tour, avec 55,7 % des voix, devant notamment Jude Célestin (LAPEH ; 19,5 %).

Elections dans le monde en octobre 2016

Europe

Elections Présidentielles en Estonie (03 octobre 2016)

Kersti Kaljulaid (libéral-conservatrice sans étiquette de parti) est élue par 81 voix sur 101 et devient la première femme élue à la magistrature suprême d’Estonie, ainsi, à 46 ans, que le plus jeune chef d’État du pays.

Elections Régionales en République Tchèque 7-8 octobre 2016

Régionales: le parti ANO 2011arrive en tête dans 9 régionssur 13, avec au total 176 sièges (21,05% des voix); suivi par le parti social-démocrate, arrivé en tête dans 2 régions, avec au total 125 sièges (15,25 % des voix); et par le parti communiste avec au total 86 sièges (10,55 % des voix).

Elections Sénatoriales en République Tchèque 14-15 octobre 2016

Sénat sans majorité. Les deux partis principaux, ČSSD (social-démocrate) et ODS (droite) perdent respectivement 8 et 5 sièges, le ČSSD conservant la majorité relative. Le KDU-ČSL (centre-droit, chrétien-démocrate) gagne 4 sièges et devient le deuxième parti le plus représenté au Sénat avec au total 14 sièges, devant l’ODS (9 sièges).

Elections Législatives en Islande

Chute du parti du progrès (centre-droit) du Premier ministre Sigurður Ingi Jóhannsson, mais pas de son allié du Parti de l’indépendance (droite), qui reste le premier parti du pays. Le Parti de Gauche Vert occupe la seconde place en augmentation.

Elections Présidentielles en Moldavie (30 octobre 2016)

Les candidats pro-russe Igor Dodon et pro-UE Maia Sandu arrivent en tête avec 48 % et 38 % des voix

Gouvernement en Espagne

Après 10 mois de crise politique après les élections du 20 décembre 2015, puis du 26 juin 2016, Mariano RAJOY a été désigné de nouveau Président du Gouvernement Espagnol avec un accord avec Ciudadanos. Du fait de l’attitude de la direction de Podemos, une coalition alternative de centre-gauche anti-corruption n’a pas pu se mettre en place, provoquant une crise interne au sein du PSOE qui a du se résoudre à une abstention lors du débat d’investiture qui a eu lieu le 27 octobre 2016.

Gouvernement du Land de Berlin

Après les élections régionales du 18 septembre 2016 dans le Land de Berlin, les négociations sont bien engagées pour aboutir à un gouvernement entre le SPD, le Parti de Gauche et les Verts investi vraisemblablement en fin novembre 2016. Nous voyons là le pragmatisme tout à fait caractéristique de la démocratie allemande qui aboutit à une alliance entre un SPD quelquefois décrit chez nous comme social-libéral et le Parti de Gauche qui ne cesse de demander son alliance !!! A méditer par les camarades du parti qui adorent se flageller en permanence devant nos censeurs mélanchonnistes !

Elections aux États-Unis

Le mois d’octobre a été marqué par la chute importante de Donald TRUMP provoquée par ses diverses déclarations notamment sur les femmes. Les débats avec Hillary CLINTON n’ont pas modifié la donne, voire l’ont accentuée. Un nombre de plus en plus important de personnalités républicaines l’ont abandonné. Mais le FBI a opportunément fait ressortir l’enquête sur les E-mails d’Hillary CLINTON ce qui sert Donald TRUMP en mauvaise posture.

Les élections suivantes sont tirées du site Wikipédia

Elections présidentielles au Cap Vert (2 octobre 2016)

Le président sortant Jorge Carlos Fonseca (Mouvement pour la démocratie : centre-droit) est réélu avec plus de 73 % des voix, face à deux autres candidats.

Elections législatives au Maroc (7 octobre 2016)

Parlement sans majorité. Le Parti de la justice et du développement (droite, islamiste), au pouvoir, conserve sa majorité relative des sièges. Abdelilah Benkirane demeure premier ministre.

Elections dans le monde en Septembre 2016

Europe

Allemagne

En septembre 2016, l’Allemagne a connu deux élections régionales au Mecklembourg-Poméranie Occidentale et à Berlin.

Avant de passer à l’analyse de ces deux élections régionales, il convient de donner quelques éléments fondamentaux pour comprendre le système allemand:

1°) Chaque électeur dispose de deux bulletins de vote: le premier (Erststimme) sert à élire la moitié des députés au scrutin majoritaire à un tour, le deuxième (Zweitstimme) sert à déterminer le nombre de députés  de chaque liste ayant obtenu au moins 5% et ceci à la proportionnelle..  C’est pourquoi c’est ce résultat qui est repris par tous 

2°) Un apriori idéologique empêche actuellement tout accord entre les partis du spectre démocratique (SPD-CDU-Linke-Verts-FDP) et l’AfD (Alternative für Deutschland), vu ses positions extrémistes. Ceci a eu lieu pour tous les partis jugés « dangereux » dans le passé, le SPD entre 1949 et 1963, les Verts dans les années 80 , le PDS dans les années 1990. De même, des aprioris idéologiques empêchent tout accord entre CDU,CSU, FDP d’une part et die Linke d’autre part.

3°) Par contre, pour les Verts et encore plus pour le SPD, il n’y a pas d’apriori idéologique à l’encontre d’alliance avec soit la CDU ou le FDP, soit die Linke. Ce qui est pour ce dernier parti un changement important puisque jusqu’à il y a deux ans, le SPD refusait par principe toute alliance au niveau national avec die Linke. Maintenant, seuls interviennent les résultats du vote populaire, la gouvernabilité et les positions de politique gouvernementale.

4°) Il y a en général une longue période de tractations après le vote pour arriver à un contrat gouvernemental.

5°) Le débat démocratique qui règle les relations entre les partis politiques ainsi que dans la sphère sociale les relations entre syndicats et patronat ne tolère vraiment pas les agressions et lers diabolisations caractéristiques des débats dans d’autres pays. Cette culture du compromis est le socle social de la vie politique et sociale.

Le 4 septembre 2016 a eu lieu le vote regional au Mecklembourg-Poméranie Occidentale. Ce Land pauvre et agricole au Nord de l’Allemagne orientale compte 1,5 million d’habitant. De ce Land est originaire la Chancelière Angela Merkel.

Les résultats confirment le glissement relativement important de l’électorat allemand vers des thèses extrémistes de droite du nouveau parti AFD (Alternative pour l’Allemagne) eurosceptique et islamophobe . Après les élections au Bade-Wurtemberg (130316 et 15,1% pour l’AFD), en Saxe-Anhalt (240316 et 24,2% pour l’AFD), en Rhénanie-Palatinat (130316 et 12,6% pour l’AFD), l’Allemagne a tendance à se replacer sur les situations politiques connues dans les pays développés face au monde globalisé.

Ainsi, les thèses extrémistes de droite basées sur la peur de l’autre, le repli identitaire, la peur du déclassement, le refus du dialogue et du débat, la tentation autoritaire se conjuguent et se réunissent dans les pays riches du monde globalisé . Plus la région est pauvre et isolée, plus la tentation extrémiste est forte.

Dans les résultats, tous les partis démocratiques reculent : le SPD (social-démocrate) de 35,6% à 30,6%, la CDU (droite) de 23% à 19%, die Linke (Gauche radicale) de 18,4% à 13,2%.

Les Verts n’ayant pas atteint la barre des 5% avec 4,8% disparaissent du parlement régional ainsi que le NPD (néo-nazis).

l’AFD est donc le seul vainqueur de l’élection avec 20,8% des voix.

Au parlement régional, la répartition des sièges est la suivante : SPD 26, AFD 18, CDU 16, Linke 11,

Tous les partis démocratiques (SPD, CDU et Linke) refusent l’alliance avec l’AFD.

Deux options s’offrent pour le futur gouvernement régional : la poursuite de la coalition actuelle SPD-CDU ou une coalition entre SPD-Linke. Le SPD aura à choisir. La coalition actuelle SPD-CDU ) dispose d’une majorité plus stable et évite le « compagnonnage » dans l’opposition de la CDU et de l’AFD 

Le 180916 avait lieu l’élection régionale dans le Land-capitale Berlin. Ce Land est peuplé de près de 3,400 000 habitants ce qui le place au sommet des « petits Länder » de l’Allemagne. Mais il est à la fois le plus densément peuplé et un des plus riches. Il a la particularité unique d’être composé d’une partie de l’Allemagne de l’ouest et d’une partie de l’ancienne RDA.

A la suite de l’élection de 2011, le Land était gouverné par une coalition SPD-CDU. Par contre, entre 2002 et 2011, la coalition dirigeante était formée du SPD et du PDS, puis die Linke.

La participation électorale qui était de 60% en 2011 s’est accrue de presque 7% c’est à dire 66,90%.

Les partis de la coalition SPD et CDU ont nettement perdu leur majorité et donc une nouvelle coalition gouvermentale à 3 partis au moins devra voir le jour.

Le SPD qui reste le premier parti perd 6,74% à 21,55%. Il obtient 38 sièges sur 150.

La CDU reste deuxième, mais perd 5,73% à 17,65 et garde 31 sièges.

Die Linke gagne 3,93% à 15,65% et 27 sièges, se relevant de sa lourde défaite de 2011 et coiffe de peu les Verts. Le parti double son score à l’ouest.

Die Grünen (Verts) perdent 2,40% à 15,19% et obtiennent 27 sièges.

L’AFD (Alternative für Deutschland) parti d’extrême-Droite islamophobe, nouveau parti, atteint 14,15% et 25 sièges.

Le FDP fait son retour au parlement du Land avec 6,7%(+4,85%) et 12 sièges.

Le parti Piraten, qui avait créé la surprise en 2011 avec 8,90% perd 7,17% et bien sûr toute représentation.

La ville est divisée politiquement entre Est et Ouest : à l’est, le trio est Linke 24%, SPD 19,3% et AfD 17,1%, à l’ouest le trio est SPD 23,4%, CDU 20,8% et Verts 17%.

Le SPD devra donc choisir maintenant entre une alliance incluant la CDU ou une alliance avec die Linke et les Verts.

Les premiers commentaires du SPD insistant sur la nécessité d’une politique plus juste et plus sociale inciteraient à penser que la seconde option sera choisie. Bien sûr, les négociations avec tous les partenaires possibles risquent d’être longues et difficiles, d’autant plus que les préparatifs pour la prochaine élection du Bundestag en 2017 feront que les partis au niveau national vont les surveiller de près !!!

Elections régionales en Galice et au Pays Basque (250916)

Le 25 septembre 2016 ont eu lieu des élections régionales en Espagne, en Galice et au Pays Basque attendues avec impatience par tous les partis politiques pour les conséquences sur la situation du blocage politique national.

Dans les deux régions, la participation électorale atteint plus de 60%.

Que ce soit en Galice ou au Pays Basque, les électeurs ont conforté le parti dirigeants de droite modérée. En Galice, le PP (Partido Popular ) maintient sa majorité absolue avec 41 sièges sur 75 et au Pays Basque le parti nationaliste PNV augmente son nombre de sièges (+1) avec 38 sièges sur 75.

A gauche, le PSOE subit une défaite cuisante que ce soit en Galice avec 14 sièges (-4) ou au Pays Basque avec 9 sièges (-7). Dansles deux cas, Podemos et ses alliés dépassent les socialistes. En Galice, le PSOE est coiffé par En Marea. Au Pays Basque, il est battu par Podemos avec 11 sièges et ne fait  que jeu égal avec le très faible PP.

Les conséquences de cette défaite du PSOE sera sans doute de troisièmes élections législatives à la fin de l’année, car le PP voudra reconquérir la majorité et la direction de Podemos voudra revenir à sa politique de dépasser le PSOE pour dominer la gauche espagnole.

Il reste donc très peu de temps pour éviter de troisièmes élections générales en un an.

Elections législatives en Croatie (110916)

Parlement sans majorité. L’Union démocratique (centre-droit à droite) conserve la majorité relative des sièges.

Primaires aux États-Unis

Hillary CLINTON chez les démocrates et Donald TRUMP chez les Républicains ont été désignés par les conventions de leur parti à Philadelphie et à Cleveland. Soulignons le caractère plus démocratique des primaires chez les démocrates que chez les républicains où règne encore le vieux principe du « winner takes all ». Le candidat à la vice-présidence chez les démocrates est Tim KAINE, sénateur modéré et très implanté chez les « Latinos ».

Chez les Républicains, c’est Mike PENCE élu très conservateur.

Les continuelles polémiques de Donald TRUMP de plus en plus extrêmes avaient lassé, mais l’ennui de santé d’Hillary CLINTON a relancé les chances de Donald TRUMP. Hillary CLINTON ne mène plus dans les sondagess que de deux points.

Le premier débat CLINTON-TRUMP a tourné à l’avantage d’Hillary CLINTON, mais il reste encore deux débats avant le 8 novembre.

Les élections suivantes sont tirées du site Wikipédia

Elections législatives à Hong-Kong (040916)

Le camp pro-Pékin remporte l’élection avec 40,17 % des voix et conserve la majorité, devant le camp pro-démocratie (36,02 %) et le camp indépendantiste (19 %).

Elections législatives aux Seychelles (08 au 100916)

Alternance. La coalition « Alliance démocratique », alliance centriste de quatre partis d’opposition menés par le Parti national, remporte une majorité absolue des sièges. Le Parti populaire (social-démocrate), au pouvoir depuis 1977, est battu. S’ouvre ainsi une période de cohabitation entre le président James Michel(Parti populaire) et un nouveau conseil des ministres qui sera composé de membres de l’Alliance.

Elections Législatives en Russie (180916)

Le parti Russie unie (droite) conserve une large majorité absolue des sièges. Dmitri Medvedev demeure premier ministre.

Elections Législatives en Jordanie (200916)

La plupart des élus sont des candidats favorables au gouvernement. Les islamistes du Front islamique d’action(opposition), qui avaient boycotté les élections précédentes, remportent une poignée de sièges.

Élections dans le monde en août 2016

 Europe

 Espagne

J’ai attendu les votes d’investiture des 30 août et 2 septembre 2016 pour commenter leur résultats. L’Espagne se trouve depuis décembre 2015 avec un gouvernement intérimaire du Parti Populaire conduit par Mariano RAJOY. Après les élections de juin 2016 qui ont donné une majorité très relative au PP, le roi a chargé Mariano RAJOY de trouver une majorité même relative au congrès des députés . Les résultats des votes ont été les mêmes : 170 our et 180 contre.

L’accord trouvé entre le PP et « Ciudadanos » (formation de centre-droit) a donc échoué. Et l’Espagne se retrouve dans la même situation de blocage institionnel qu’avant les élections de juin 2016.

Quelques options existent :

  • Une nouvelle tentative de Mariano RAJOY, hypothèse qui semble peu probable.

  • Une tentative de Pedro SANCHEZ, leader du PSOE, qui propose une coalition avec Unidos, Podémos et Ciudadanos qui semble peu réalisable ou une coalition entre le PSOE, Unidosn Posémos et des partis nationalistes catalans, basques et autres qui aurait la préférence de ces derniers. Les partis poyrraient attendre les résultats des élections régionales en Galice et au pays basque du 25 septembre.

  • Enfin, le recours à des troisièmes élections en un an qui deviendront automati si aucune solution n’est trouvée d’ici au 30 octobre 2016 ?

Primaires aux États-Unis

 Hillary CLINTON chez les démocrates et Donald TRUMP chez les Républicains ont été désignés par les conventions de leur parti à Philadelphie et à Cleveland. Soulignons le caractère plus démocratique des primaires ches les démocrates que chez les républicains où règne encore le vieux principe du « winner takes all ». Le candidat à la vice-présidence chez le démocrates est Tim KAINE, sénateur modéré et très implanté chez les « Latinos ».

Chez les Républicains, c’est Mike PENCE élu très conservateur.

 Les continuelles polémiques de Donald TRUMP de plus en plus extrêmes lassent de plus en plus et les sondages donnent actuellement une avance à Hillary CLINTON. De 6 à 10 points.

Les élections suivantes sont tirées du site Wikipédia

 Elections présidentielles à Sao Tomé et Principe (170716 et 070816)

Alternance. Le président sortant Manuel Pinto da Costa (sans étiquette), qui briguait un second mandat, est battu. Evaristo Carvalho (Action démocratique indépendante : centriste) est élu dès le premier tour, avec 50,1 % des voix, face à quatre concurrents.

 Elections Présidentielles et référendum en Zambie (110816)

Le président sortant Edgar Lungu (Front patriotique : socialiste) remporte l’élection présidentielle avec 50,3 % des voix devant Hakainde Hichilema (PUDN : libéral).

Bien que le « oui » remporte le référendum à 71,1 %, le taux de participation de seulement 44,4 % ne valide pas le résultat.

 

Elections Monde 07 2016

Europe

Royaume-Uni

Theresa MAY a remplacé David CAMERONE comme Premier-Ministre , mais elle n’a pas accéléré la date du « Brexit ».

Espagne

Les négociations trainent en longueur et Mariano RAJOY nest pas assuré d’obtenir une majorité aux Cortes. Suite au mois d’août !

Primaires aux États-Unis

Hillary CLINTON chez les démocrates et Donald TRUMP chez les Républicains ont été désignés par les conventions de leur parti à Philadelphie et à Cleveland. Soulignons le caractère plus démocratique des primaires ches les démocrates que chez les républicains où règne encore le vieux principe du « winner takes all ». Le candidat à la vice-présidence chez le démocrates est Tim KAINE, sénateur modéré et très implanté chez les « Latinos ».

Chez les Républicains, c’est Mike PENCE élu très conservateur.

Les élections suivantes sont tirées du site Wikipédia

Elections législatives en Australie (020716)

La Coalition (alliance de partis libéraux-conservateurs), en baisse de 12 sièges avec 76 sièges sur 150, remporte de peu les élections législatives devant le parti travailliste qui augmente ses sièges de 12 avec 69 sièges. Le troisième parti est le parti des verts. Malcolm Turnbull demeure premier ministre.

Elections à la chambre haute au Japon (100716)

Le Parti libéral-démocrate (droite) et son allié le parti Kōmeitō (centre-droit, conservatisme bouddhiste) conservent la majorité absolue des sièges.

Elections présidentielles à Sao Tomé et Principe (170716)

Alternance. Le président sortant Manuel Pinto da Costa (sans étiquette), qui briguait un second mandat, est battu. Evaristo Carvalho (Action démocratique indépendante : centriste) est élu dès le premier tour, avec 50,1 % des voix, face à quatre concurrents.

Publicités